Tisser…

Ce verbe sonne doux aux oreilles, le bout de la langue claque sur les incisives avant de se rétracter vers le fond du palais pour laisser glisser, entre les lèvres, la sinuosité ouatée des s. Du même verbe latin, texere, naît l’art de tisser les fils, comme celui de tisser les mots ensemble pour donner naissance au texte. L’écrivain est tisserand, celui qui sait choisir les plus beaux fils pour les assembler en tissus soyeux, rudes, chauds… Tisser, entrecroiser, entremêler, enchevêtrer… organiser le fouillis des mots qui viennent, entre chaîne et trame, savoir poser la virgule, la respiration, dérouler la matière sortie du métier et, enfin, couper les derniers fils. Le lecteur viendra, ensuite, se lover comme un gros chat gourmand, dans cette œuvre au noir, cette alchimie lumineuse qui viendra donner texture à son âme.

Vous aimez, partagez !

Une réflexion sur « Tisser… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *