Pour retrouver un peu d’humanité dans un Paris masqué…

La rentrée a sonné , celle-ci à des allures bien particulières et nous ne la vivons pas tous de la même manière. Pour retrouver un peu de baume au cœur, la chaleur des embrassades et les sourires d’anonymes, rien de mieux que la lecture des nouvelles de Fanny Saintenoy J’ai dû vous croiser dans Paris !

«Je vous ai certainement croisés, un jour ou une nuit, dans les rues de la ville, au coin d’un parc, sur un quai, au bord d’un pont. À l’instant même ou des mois plus tard, votre image m’a touchée : un regard, une façon de marcher, un geste ténu…
Nous sommes, dans cette mosaïque de portraits, les habitants fragiles et tenaces de Paris.»

Vous aimez, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *