Nul besoin aujourd’hui de sortir une petite heure dans le périmètre réduit d’un kilomètre…

Nul besoin aujourd’hui de sortir une petite heure dans le périmètre réduit d’un kilomètre… j’ai désintégré mes murs avec, comme unique arme, un livre… «Fusil». Un texte au goût de silex et de sang qui fait monter des pages des parfums d’humus. J’ai suivi la course du gibier, celle des chiens, le tracé des chemins qui m’ont menée vers la profondeur des forêts. Des brindilles craquent à chaque page tournée, ça palpite, des frissons vous courent dans l’échine, on s’y réchauffe à des feux sauvages ou à de grands poêles. Deux mondes se rencontrent, hostilité des uns, indifférence des autres. Les deux personnages, tels des Roméo et Juliette des bois, vont se croiser, le chasseur solitaire aspirant à s’envoler «vers cet amour couleur d’or et de lune» que lui inspire cette fille à la chevelure mêlée de plumes. Un roman sauvage et libre.

Vous aimez, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *