Nous terminons sur cette série des 10 livres à déconfiner avec les FORTS À PROPOS !

Ces trois derniers collent parfaitement à l’actualité et à cet esprit post déconfinement !

 
Le pain, le levain et les gènes – un essai sur l’évolution de François Roddier – Si ce livre peut bousculer certains dans leurs certitudes sur l’alimentation, le pain, le gluten, la décroissance, l’évolution, il nous apprend plein de choses que nous aurions rêvé savoir plus tôt. Pour expliquer le rapport qui existe entre alimentation et santé, François Roddier nous fait remonter aux origines de l’humanité. 
Comme un vrai cadeau ne vient jamais seul, l’auteur nous livre ses recettes de levain, de pain et de cuisine sans gluten ! 
 
Thermodynamique de l’évolution – un essai de thermo-bio-sociologie de François Roddier – Ils ne sont pas nombreux les livres qui nous donnent la vie. Celui-ci le fait, en toute modestie, en nous permettant d’éclairer l’avenir de l’humanité, si celle-ci peut survivre. Pour François Roddier «ce livre adresse un message aux générations actuelles et futures. L’Histoire montre que chaque fois qu’une société est en crise, elle cherche des coupables et désigne des boucs émissaires. Ce livre désigne le vrai coupable : les lois de la mécanique statistique contre lesquelles nous sommes individuellement impuissants. Howard Bloom parle d’un principe de Lucifer sans savoir qu’il s’agit des principes fondamentaux de la thermodynamique. Nos souffrances sont dues à l’entropie liée à notre méconnaissance des lois de l’univers. Lorsque ces lois seront universellement reconnues et comprises, cette entropie aura été évacuée. L’humanité sera enfin capable de prendre en charge son destin et d’atténuer ses souffrances.»
 
La chèvre de Monsieur Crétin – les frasques écologiques de l’être humain d’Olivier Soria – Ouf ! Enfin, un livre qui allie plaisir et prise de conscience. À l’écart d’une écologie culpabilisante et moralisatrice, triste surtout, le conte La chèvre de Monsieur Crétin  nous apporte de la délectation, aussi bien dans la forme que dans le fond. Pour les grands comme pour les petits. À déguster en famille, à l’ombre d’un olivier. 
Vous aimez, partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *