Il y a des chemins de Croix…

Il y a des chemins de Croix… et des chemins de Joie.

En quatre stations, je viens de croiser sur mon chemin les habitants fragiles de Fanny Saintenoy. L’auteure nous égrène d’une plume légère de brefs moments, peuplés d’âmes, au hasard de déambulations dans Paris. Des rencontres, qui parfois n’en sont pas vraiment, comme chacun d’entre nous en a certainement déjà vécues, partout, ailleurs…

Mais Fanny se glisse dans la peau de chacun, avec discrétion et élégance, pour dessiner le portrait de leurs pensées et de leurs émotions.

Chaque rencontre est contée à la première personne :
« Depuis des jours je pense à Arthur Rimbaud… »,
« J’attends un homme que je n’ai jamais vu… »,
« Je la regarde depuis un moment… »,
« Je viens dire adieu au parc Montsouris… »,
« Je marche sur le pont de Grenelle… »…

Ne comptez pas sur moi pour en dévoiler plus. Il suffit de vous saisir des 10 x 16 cm de cette édition menue, de la collection Main de femme, parfait format à glisser dans son sac ou dans sa poche et qui m’a accompagnée en quatre stations : dans un bureau glacial et impersonnel en attendant un entretien d’embauche, trempée jusqu’aux os dans un café de village où je m’étais réfugiée, lors d’une pause en voiture dans une forêt un peu magique, enfin, près de mon lit, dans la clarté voilée d’une lampe de chevet.

… quatre stations d’un chemin de Joie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *