Vous avez la parole

@Cathfd – si je cessais de vous écrire de Gilles Vincent

Hello ! 🍃📚🍃

Le deuxième livre à m’avoir sauté dans les bras est celui-ci:  » Si je cessais de vous écrire » sous-titré « le choix de l’intranquillité » de Gilles Vincent.

Je vous parle rarement du livre en tant qu’objet mais là, impossible de ne pas vous en parler : La couverture, les pages de garde brunes, le papier crème de qualité, le marque-pages assorti, tout concourt à attirer l’attention et à combler les sens du lecteur…

☆ Bien que Gilles Vincent ait posé ses valises et son stylo en Béarn depuis 2003, j’avoue humblement que je ne le connaissais pas. Auteur reconnu de polars et romans noirs, il s’est ici éloigné de son univers habituel.

Quel immense plaisir de lecture, ce court roman d’un peu plus de 100 pages ! ❤

La première partie, épistolaire, est savoureuse et merveilleusement écrite.

☆ Un homme, Maxime, écrit à une femme, Emma, qu’il a choisie dans l’annuaire pour lui offrir de correspondre avec lui selon un rythme et un rituel prédéfini.

Pourquoi Emma après une longue réflexion, choisira de lui répondre et ce faisant, fera « le choix de l’intranquillité  » ? Impossible de vous en dire plus sans trop dévoiler ce bref mais intense roman.

☆ L’auteur nous parle, avec beaucoup d’élégance et de finesse, d’amour, de sentiments complexes, entrelacés comme les rubans de cette boule de métal sur laquelle j’ai photographié le livre. Il nous parle de blessures, de douleur, de passion, de renaissance…avec pour toile de fond le flamenco et la peinture de Velásquez.

☆ Une histoire à la fois sombre et terriblement lumineuse. Une pépite que je vous invite à découvrir, un coup de cœur ❤ !

Ce roman paru mi-février n’a pas fait l’objet à ce jour de nombreuses publications, aussi faites-moi confiance et lisez-le , vous m’en remercierez !

Passez une belle journée !

🍃📚🍃📚🍃📚🍃

#gillesvincent #sijecessaisdevousecrire #editionsparole @parole_editions

#leslecturesdecathfd #voyageimmobile

#bookstagram #abookisalwaysagoodidea

Vous aimez, partagez !

@Cathfd – Sept jours en face d’Anne Lecourt

Je poursuis ma découverte du catalogue de @parole_editions , après Si je cessais de vous écrire de Gilles Vincent et L’homme semence de Violette Ailhaud, j’ai lu avec bonheur Sept jours en face de Anne Lecourt dans la collection Main de femme.

Un court roman intimiste d’une centaine de pages, une petite pépite tout en délicatesse à la très jolie écriture.

  •  

Une femme de 40 ans enceinte de son premier enfant revient sur les lieux de sa toute petite enfance pour essayer d’en savoir un peu plus sur ses origines. Pour pouvoir aborder cette nouvelle vie qui s’annonce l’esprit vierge, lavé des douleurs du passé …Sept petits jours pour se réconcilier avec son histoire, avec en toile de fond, le paysage de bord de mer et le flux et le reflux perpétuels.

  •  

C’est plein de pudeur, d’émotions. Certaines choses sont juste suggérées. Jour après jour la narratrice dont on n’apprendra le prénom qu’à la fin du roman, interroge, digère les informations recueillies et avance sur le chemin de la résilience.

  •  

« J’ai déposé mes roses. Je suis restée longtemps, assise là, dans ce tête-à-tête pacifié avec celle qui reposait le front contre la dune. On sentait le soleil et la pluie, et la paix accroupie dedans les murs. »

  •  

Je vous ai donné envie ? Dites-le moi en commentaire jusqu’à demain midi. Je le glisserai dans une enveloppe et il voyagera vers l’un ou l’une d’entre vous après un tirage au sort si nécessaire. Il s’agit juste du plaisir de partager une lecture aimée avec l’un ou l’une d’entre vous à défaut de vous remercier tous et toutes de votre présence ici, de nos échanges, de votre fidélité.

  •  

🍃📚🍃📚🍃📚🍃

  •  
  •  

#annelecourt #septjoursenface #editionsparole

#leslecturesdecathfd #voyageimmobile

#bookstagram #abookisalwaysagoodidea

Vous aimez, partagez !

@nine_entre_les_lignes – “J’ai dû vous croiser dans Paris” de Fanny Saintenoy

J’ai dû vous croiser dans Paris, Fanny de Santenoy

@parole_editions

Coup de foudre avec cette petite Maison d’édition, voilà, c’est dit…

L’esthétique est toujours bienvenu pour moi, et tenir un petit livre qui tient dans le creux de la main, avec une couverture très poétique, inspirante et très agréable à regarder, me comble !

Ce livre est un recueil de nouvelles, de courts récits qui interrogent, effleurent le cœur, gentiment ce livre laisse dans son sillage un nuage de poussières d’étoiles…. A paris, il y a des squares, des parcs, des chaises ou des bancs.

Asseyez-vous, regardez autour de vous, prenez le temps, vous allez entendre des bribes de conversations qui ne vous regardent pas mais qui vont vous laisser entrevoir d’autres vies, d’autres destins.

Peut-être, un détail va vous interpeller, un visage, une attitude, une allure…. Peut-être l’image fugace d’un Arthur Rimbaud 2020, les tribulations d’un chat orphelin, un gardien de musée à la retraite mais toujours efficace…

Et puis de ces petites histoires vous vous détacherez afin de reprendre votre vie, vous laisserez se dérouler l’histoire du monde, la grande Histoire…celle qui passe et entraine autant de minuscules petites vies dans son sillage…minuscules poussières d’étoiles.

Voilà de quoi parle ce très jolie petit livre d’une petite maison d’édition qui vient de séduire Nancy Huston, alors suivez là de très très près !


#drinelit #jaiduvouscroiserdansparis #fannydesaintenoy #paroleseditions #bookstagram  #instabook #bookstagram #nouvelles #ecriture #jadorelire #livredujour #picoftheday #livres #books #shortstories @parole_editions #collectionmaindefemme #lecturedumoment #plaisirdelire #livresque #livrestagram

Vous aimez, partagez !

@Cathdelamanu – “L’homme semence” de Violette Ailhaud

Incroyable histoire!

Son auteur Violette Ailhaud l’a écrit en juin 1919. Elle avait 84 ans. Elle raconte un événement marquant dans un contexte historique expliqué en postface : une insurrection contre le coup d’Etat Bonaparte en 1851 dans le Sud-Est de la France et étouffée dans un bain de sang…

Tous les hommes du village sont morts.

Violette a 16 ans et elle raconte la décision prise par toutes les femmes du village, un serment terrible fait après des mois d’attente, des mois seules sans hommes, doutant jusqu’à l’existence d’hommes encore en vie. Une histoire de résistance à la mort comme un instinct de survie.

« Mais nous étions d’accord : un jour un homme viendrait -s’il en restait-et nous devrions le partager, pour la vie de nos ventres. »

Ce texte a été découvert au moment de la succession de Violette, soit 27 ans après sa mort avec pour consigne de le confier à l’aînée de ses descendants uniquement de sexe féminin et âgée entre 15 et 30 ans.

Ce récit a été publié en 2006 par @parole_editions.

Un très beau texte ponctué de mots en occitan avec de belles descriptions du village, isolé du monde et en plein vent. Une écriture assez moderne avec des phrases courtes et une certaine sensualité.

Ce texte a connu un certain engouement et plusieurs adaptations sous forme de théâtre, film, Bd, danse. Il a été traduit en plusieurs langues et en anglais par Nancy Huston.

L’origine de ce texte intrigue malgré tout.

Par sa modernité.

Son origine.

En cherchant, on découvre que Violette Ailhaud n’a peut-être jamais existé …

Il a au moins permis de faire connaître la petite maison d’édition Parole installée dans un village près du lac Sainte Croix du Verdon non loin de Manosque…

Livre découvert grâce à IG et @cathfd.

Il a ensuite atterri dans notre cercle de lecture grâce à @gehinbrun qui nous a fait découvrir cette maison d’édition.


#lhommesemence #violetteailhaud #editionsparole #resistance #cercledelecture #lapetitelibrairiebxl #bookstagram #livreaddict #bebook

Vous aimez, partagez !

@ju.s.tine_23 – “Le bout du monde, nos plus belles années” d’Edith Reffet

[ Parce que l’amour, le véritable amour est fragile. Il exige qu’on se lance, corps et âme perdus, toutes amarres larguées, dans un monde mouvant. Chaque jour, les êtres se transforment. Moi. Lui. On se perd ; on se retrouve. Vraiment, comment ose-t-on parler d’amour? ]

  • ••

Un très très beau récit autobiographique d’une jeune institutrice qui prend ses fonctions au find fond de la campagne, sous l’Occupation. Réussir à trouver des petits moments de bonheur malgré tout, malgré les difficultés, c’est ce qui fait la force de ce témoignage.

  • ••

@parole_editions
#leboutdumonde #edithreffet #paroleeditions #collectionmaindefemme
#instabook #bookstagram #instabooks #livre #livres #book #books #lire #lecture #reader #reader

Vous aimez, partagez !

@lasemeusedelivres – “Les Guerrières” de Laure Sorasso

Il n’est pas question ici de plusieurs femmes distinctes comme le laisse supposer le titre, mais bien d’une seule et même femme.

Disons plutôt que Geneviève/Maria/Gina nous offre toutes les facettes qui la compose.

Elle nous dévoile ses secrets sans honte et sans regret. Elle assume qui est elle. Elle est forte, parfois plus faible, mais jamais n’abandonne ou se renie. Elle endosse ses différentes personnalités comme on change de vêtement.

Ysée apparaîtra également.

Mais qui est-elle ? Une autre de ses facettes ou une autre femme ? Je vous laisse le découvrir !

C’est beau, c’est fort, c’est bien écrit. Ce roman se dévore d’une traite ou deux pour savourer.

Vous aimez, partagez !