L’actualité

Édition revue et augmentée de Jean Giono et le pacifisme – 1934-1944, de la paix à la guerre de Jack Meurant

Jean Giono et le pacifisme

Jack Meurant

Collection Le temps d’apprendre

Parution : mars 2019

148 pages

Entre 1929, date de parution de son premier roman, et avril 1935, Jean Giono connaît une ascension littéraire exceptionnelle. Il fait l’objet de critiques élogieuses et il est lu par un public très nombreux et varié. Ce qui caractérise la période suivante, c’est le tarissement constaté de sa veine romanesque, à tout le moins un affaiblissement avéré de son activité. C’est le temps où il se consacre en premier lieu à la politique, avec « l’aventure du Contadour » qui se déroule à son instigation, puis la rédaction et l’édition d’œuvres pacifistes.

Après avoir renié ses engagements et accepté sa mobilisation en septembre 1939, s’ouvre un temps dont à l’évidence il ne comprend, ou ne veut comprendre, ni la gravité effarante, ni les conséquences dramatiques.

Dans le présent livre, Jack Meurant étend le champ de ses investigations et nous fournit de manière claire et documentée une explication globale de l’attitude de Giono pendant les dix années passées en revue. Il nous fait ainsi découvrir un personnage que jusqu’alors ses proches et ses biographes avaient peu dévoilé.

À paraître : Olympe, une graine, un bébé ou l’histoire d’une naissance médicalement assistée de Marie-Pierre Aiello

Olympe, une graine, un bébé
ou l’histoire d’une naissance médicalement assistée

Marie-Pierre Aiello

Collection Pourquoi ?

Parution : 20 mai 2019

52 pages

Comme chaque livre de la collection « Pourquoi ? », « Olympe » est une clef. Une clef pour aborder un sujet particulier avec nos enfants, petits ou grands, une clef pour ouvrir une fenêtre de dialogue et répondre aux nombreux « Pourquoi ? ».

Avec « Olympe, une graine, un bébé », on aborde la question de la procréation médicalement assistée, cette fameuse PMA dont les médias ou les polémiques parlent tant sans nous en expliquer le sens. On comprend alors comment les couples et les femmes qui n’arrivent pas à avoir d’enfants peuvent devenir parents grâce à la médecine au travers d’un don de sperme.

Spectacle : L’homme semence par la Cie Art et Nuits Blanches Compagnie en résidence, le 28 mai 2019 à Soissons

Au Mail scène culturelle, à 20h30

Aux lendemains d’un coup d’état, Violette et toutes les femmes d’un village se retrouvent seules pour faire face au travail des champs, au quotidien, à la vie.

C’est l’histoire d’un village sans hommes, d’un serment qui lie les femmes de ce bourg des Basses-Alpes.

Au travers de ce texte présenté comme une histoire vraie, l’auteure nous questionne sur ce qui reste toujours d’actualité les rapports hommes femmes mais aussi sur l’engagement, la répression… la démocratie.

Une création locale de la compagnie Arts et Nuits Blanches co-produite par le Mail-Scène Culturelle et la Ville de Soissons.

D’après : L’homme semence de Violette Ailhaud

Adaptation au théâtre : Sylvie Heyvaerts

Mise en scène : Fernand Mendez

Compagnie : Art et Nuits Blanches Compagnie en résidence

COPRODUCTION LOCALE : Compagnie Art et Nuits Blanches

Le Mail Scène culturelle
7 rue jean de dormans
02200 Soissons
03 23 76 77 70

Je réserve

Faire un tour sur le site

En savoir plus sur L’homme semence

Conférence de Jack Meurant sur Jean Giono et le pacifisme 1934-1944, le 3 avril à Manosque

Centre culturel & littéraire Jean Giono

Jean Giono et le Pacifisme 1934-1944

Conférence mercredi 3 avril 2019 à 18h30 

proposée par le Centre Jean Giono et l’association des Amis de Jean Giono 

avec Jack Meurant,    

vice-président de la Société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence

et membre du Conseil d’administration de l’association des Amis de Jean Giono.

Depuis plus de trente années, Jack Meurant donne des conférences, en France mais aussi en Allemagne, sur le thème du pacifisme de Jean Giono.

Il a d’abord limité son étude à la période s’étendant de 1934 à 1939 puis a étendu sa recherche jusqu’à l’année 1944, incluant de ce fait la 2e Guerre mondiale.

En présentant des éléments factuels, ignorés ou mal connus, il donne à ses auditeurs la possibilité de prendre position et de  se forger une opinion.

Entrée gratuite sur réservation

04 92 70 54 54

Spectacle : Djamil, le crocodile qui perdit ses dents, le 28 mars 2019 à Villeneuve (04)

Venez assister au spectacle Djamil, le crocodile qui perdit ses dents, qui sera joué le jeudi 28 mars à 18h dans la salle des fêtes de Villeneuve (04), en clôture de La Grande Lessive.
 
Djamil, le crocodile qui perdit ses dents est un conte musical qui fait rire et réfléchir les enfants et leurs parents sur les thèmes de la différence et l’acceptation de soi.
 
Durée : 1 heure
Spectacle familial à partir de 6 ans

Vous pouvez voir ou revoir la vidéo de présentation du spectacle en cliquant sur le lien suivant :

Djamil, le crocodile qui perdit ses dents
Florence Lanéelle
06 44 08 06 49

En savoir plus sur le livre Djamil, le crocodile qui perdit ses dents

Spectacle : L’homme semence par la Cie Les Valentins, le 6 avril 2019 à Buzignargues (34)

La Cie Les Valentins, en partenariat avec la Communauté de communes du Grand Pic Saint-Loup, produira la pièce de théâtre L’homme semence le samedi 6 avril à 21h à la salle polyvalente de Buzignargues (34)


spectacles – événements
tél. :  09 63 03 49 3706 99 01 64 84
ultra.prod@gmail.com
www.ultraproduction.fr

En savoir plus sur L’homme semence 

Spectacle : Djamil, le crocodile qui perdit ses dents, samedi 19 mars 2019, à Oraison

Le spectacle Djamil, le crocodile qui perdit ses dents sera joué le samedi 16 mars à 18h à la Loly Circus à Oraison (04).

Djamil, le crocodile qui perdit ses dents est un conte musical qui fait rire et réfléchir les enfants et leurs parents sur les thèmes de la différence et l’acceptation de soi.
 
Durée : 1 heure
Spectacle familial à partir de 6 ans
Tarif : 8 euros adulte, 6 euros enfant
Réservation au 04 92 75 36 86 ou par mail :  lolycircus@yahoo.fr
 
Vous pouvez voir ou revoir la vidéo de présentation du spectacle en cliquant sur le lien suivant :

Djamil, le crocodile qui perdit ses dents
Florence Lanéelle
06 44 08 06 49

En savoir plus sur Djamil, le crocodile qui perdit ses dents :

Spectacle : L’homme semence par la Cie Poupées de chair, le 8 mars 2019 à Montpellier

L’aventure du projet L’homme semencede la compagnie Poupées de chair est né de la rencontre de 4 artistes d’horizons différents qui décident de rassembler leurs pratiques autour de l’adaptation du récit autobiographique de Violette Ailhaud.
Riche de leur diversité, l’équipe décide d’adapter ce récit en unissant la marionnette, le théâtre et la vidéo.
Cette création a connu un joli succès aux premières présentations de sorties de résidences dans la commune de  Pézenas et de nombreuses personnes nous ont encouragé à poursuivre cette aventure artistique.
 
 C’est en autres La Maison pour tous Mélina Mercouri de Montpellier qui nous accueille donc en résidence, pour une représentation dans le cadre de la journée de la Femme le 8 mars 2019.
 
Soyez les bienvenus pour partager ensemble cette histoire secrète de L’Homme Semence, et n’hésitez pas bien sûr à inviter des proches, des collègues, des femmes, des féministes, des hommes, des historiens, des philosophes, des plasticiens, des jeunes, des anciens, des curieux et des passionnés de la marionnette.
 
Merci de nous confirmer votre venue au
06 68 32 60 05
 
La compagnie Poupées de Chair

En savoir plus sur L’homme semence :

Critique : Babelio parle de À l’encre violette de Mireille Barbieri

 À l’encre violette est un livre choral comme Mireille Barbieri en a la manière et le secret. C’est une pièce de bois qui se tourne, révèle sa matière et ses facettes, anoblit son lecteur par la force transmise. Les destinées de ses caractères – car ils sont plus que des « personnages » – tracent des cernes puissantes comme autant de chemins dans l’épaisseur du vivant. de l’Italie à la nouvelle Amérique, ils nous conduisent à cette lucidité vibrante que révèle le panorama entrevu au soir d’une vie. Tout cela mû par l’énergie fiévreuse du désir. L’énergie mécanique du voyage en train, puis en bateau, mastodontes d’acier qui labourent les paysages avec, à leur bord, les fragiles migrants. L’énergie des idéaux défendus, perdus. Celle des sentiments bafoués, portés malgré tout. le fil violet du récit coud tous ces mondes et de cette tension se nourrit sa puissance – de l’espace entre ces vies, de ce que l’auteur noue et dénoue puis resserre. Un texte simplement vivant, inspiré, limpide, dressé dans une apaisante humilité.
Philippetto – 9 février 2019
 
En savoir plus :

Parution le 15 février de Si je cessais de vous écrire… de Gilles Vincent, dans la nouvelle collection Regard d’homme

Si je cessais de vous écrire…

Gilles Vincent

Collection Regard d’homme

Parution : 15 février 2019

130 pages

Le choix de l’intranquillité
Pourquoi Emma choisit-elle l’intranquillité en répondant aux lettres d’un inconnu ? Que lit-elle entre les lignes de celui qui l’entraîne dans la danse de leur correspondance ? Pourquoi dévoile-t-elle ses blessures profondes en écho à ses mots à lui ?
Ce roman, baigné de musique, de peinture et de suspens, tresse deux existences passionnées qui remettent en jeu leurs tragédies dans une subtile chorégraphie des sentiments. Alors que l’on pensait le mystère dévoilé, la rencontre rebondit sur un chaos de la relation.
Connu et récompensé pour ses polars et ses romans noirs, Gilles Vincent sort cette fois-ci de sa route habituelle. En empruntant ce que l’on pourrait penser être un chemin de traverse, il nous entraîne dans une réalité qui réveille quelque chose en nous.