L’actualité

Écoutez la chronique de Christine sur Majid – Le chemin d’Azza de Félix Chabaud, sur radio Zinzine

 
 
Le 30 novembre 2019 [ Un livre, un jour ]  (8 mn)
Majid Le chemin d’Azza, de Felix Chabaud, paru le 6 juin 2018 aux éditions Parole, collection la Mescla et chroniqué par Christine.
Premières diffusions samedi 30 novembre 2019 à 6h30, 12h15 et 17h45.
 

 

En savoir plus sur Majid Le chemin d’Azza

Écoutez les éditions Parole sur Radio Dragon

Nous étions sur la petite, mais très vivante, radio locale de Mens dans le Trièves (38), le samedi 30 novembre 2019. Cette émission a été enregistrée à l’issu des «24 heures de lectures» de la radio et du marché/soupe aux livres réalisé à l’occasion du premier anniversaire de la librairie « La palpitante ». Autour des micros, il y avait Patrick Caffarel, Marie Clauwaert, Jean Darot, Raphaël (le libraire) et l’animateur.

BIENTÔT EN LIGNE

• La chronique de Fabienne du 02/12/19

Le livre est un radeau… celui auquel on s’agrippe pendant une nuit de déluge, alors que l’eau monte et s’infiltre sous les portes. Impuissant à stopper la vague, on plonge dans son livre ouvert. Nuit, aussi blanche que le papier, les mots nageant entre les lignes de flottaison, lecture coulée. On évitera 20 000 lieux sous les mers au profit de lectures plus salvatrices. Au petit matin, les pages arrachées à la nuit, à l’angoisse, à l’attente, seront venues, une à une, s’échouer au sol, leur papier absorbant le trop-plein, la marée, la boue fine du reflux. La lecture est mon barrage, ma bouée de sauvetage, celle qui m’a arrachée à tous les naufrages…

• La chronique de Fabienne du 26/11/19

Il y a des chemins de Croix… et des chemins de Joie.

En quatre stations, je viens de croiser sur mon chemin les habitants fragiles de Fanny Saintenoy. L’auteure nous égrène d’une plume légère de brefs moments, peuplés d’âmes, au hasard de déambulations dans Paris. Des rencontres, qui parfois n’en sont pas vraiment, comme chacun d’entre nous en a certainement déjà vécues, partout, ailleurs…

Mais Fanny se glisse dans la peau de chacun, avec discrétion et élégance, pour dessiner le portrait de leurs pensées et de leurs émotions.

Chaque rencontre est contée à la première personne :
« Depuis des jours je pense à Arthur Rimbaud… »,
« J’attends un homme que je n’ai jamais vu… »,
« Je la regarde depuis un moment… »,
« Je viens dire adieu au parc Montsouris… »,
« Je marche sur le pont de Grenelle… »…

Ne comptez pas sur moi pour en dévoiler plus. Il suffit de vous saisir des 10 x 16 cm de cette édition menue, de la collection Main de femme, parfait format à glisser dans son sac ou dans sa poche et qui m’a accompagnée en quatre stations : dans un bureau glacial et impersonnel en attendant un entretien d’embauche, trempée jusqu’aux os dans un café de village où je m’étais réfugiée, lors d’une pause en voiture dans une forêt un peu magique, enfin, près de mon lit, dans la clarté voilée d’une lampe de chevet.

… quatre stations d’un chemin de Joie…

Conférence «Jean Giono pendant la seconde guerre mondiale», par Jack Meurant, le 4 décembre à Digne (04)

Salle de l’Abbé Féraud, à 18 h 15
Par JACK MEURANT, vice-président de la SSL, membre du Conseil d’Administration de l’Association des Amis de Jean Giono

Depuis plus de trente ans, Jacques Meurant a donné des conférences en France et en Allemagne sur le thème du Pacifisme de Giono. Il a ainsi étendu sa recherche à la période 1934-1944 dont les caractéristiques sont :
-une quasi-absence de publications romanesques (3 seulement en dix ans) ;
-un engagement politique marqué par une action d’abord intense et des livres politiques, puis par un retrait apparent.
De plus, pendant la guerre, et après l’acceptation de sa mobilisation
(septembre 1939), des actes et une attitude ambigüe conduisent à chercher ce qui a conduit l’écrivain à susciter les critiques acerbes de ses contemporains.
C’est donc à de nombreuses interrogations qu’il y aura lieu de répondre pendant la conférence à partir de documents et et d’investigations.

Jack Meurant est l’auteur de Jean Giono et le pacifisme – 1934-1944 de la paix à la guerre

• La chronique de Fabienne du 19/11/2019

Cette table sentait le petit déjeuner du dimanche matin… mais c’était un samedi. Le lendemain d’une soirée douce où, emportées par la rondeur d’un vin jeune, deux femmes avaient parlé du monde. De leur monde. De proches racines, elles avaient en commun des souvenirs de goûts, de mets, d’odeurs qui leur dessinaient un même paysage. Celle de passage, déjà envolée, laissait, comme à chaque fois, plus qu’un parfum, un sillage de mots, une pile de mots… et une demande : “Serais-tu prête à écrire une chronique, de petits textes qui viendraient ponctuer le site de notre maison d’édition ?” Évidemment que j’étais prête, j’en avais rédigé des textes, des impressions, des coups de cœur, ou de gueule, que j’égrenais comme de petits cailloux sur les chemins des réseaux sociaux. Mais, il suffisait qu’on me le demande pour que plus rien ne vienne… l’angoisse de l’écran blanc… C’est en regardant la table du petit déjeuner, avec ses deux tasses, les miettes du Stollen, la cagette pleine de petites courges séchées qu’elle avait apportée la veille comme une offrande, la liste de courses en attente d’une virée au marché et la pyramide de livres, que m’apparut l’évidence : j’avais besoin qu’une image accroche ma rétine pour donner source à mes mots. L’image était la clé, elle ouvrait la porte. L’alliance improbable des livres posés devant moi : un recueil de recettes du Comté de Nice, un parcours de vie, et J’ai dû vous croiser dans Paris, les deux derniers issus des éditions Parole, serait le fil conducteur de ces petits textes à venir, rédigés sur un coin de table de cuisine, seule pièce chauffée l’hiver, et dans le parfum flottant d’un plat qui mijote, je cuisinerai quelques phrases à mettre ensemble. Je m’en vais goûter le livre de Fanny Saintenoy et je reviens vers vous…

Les éditions Parole seront à la Fête du livre du Var, du 15 et 17 novembre 2019, à Toulon

À la la Fête du livre du Var, 5 auteurs des éditions Parole sont accueillis par 2 librairies du Var :
Félix Chabaud Majid, le chemin d’Azza, Jean Darot L’amer du thé et Joseph Périgot Le crépuscule des éditeurs chez Librairie Papiers Collés.
Virginie Langlois et Philippe GranaroloDessine-moi un chat de Schrödinger chez Librairie Charlemagne.

Dès le 30 octobre 2019 : Le crépuscule des éditeurs de Joseph Périgot, un éclairage sur le monde de l’édition

Les éditions Parole sont ce qu’il est convenu d’appeler un « Petit éditeur indépendant ». Ça nous convient tout à fait.
« Petit », ce qui nous donne une grande réactivité et une liberté de mouvement certaine.
« Indépendant », ce qui nous permet de choisir, avec sérénité, à qui l’on donne la « Parole ».
Notre préoccupation constante, permettant à Parole de fêter en 2019 son quinzième anniversaire avec de beaux projets plein les tiroirs, c’est de créer des liens profitables à tous et à chacun : devenir un trait d’union entre les auteurs et les lecteurs qui nous font confiance, créer de nouveaux cercles vertueux avec les libraires qui œuvrent au quotidien avec passion.
Quand Joseph Périgot nous a proposé « Le crépuscule des éditeurs », il nous a semblé important de le porter jusque dans vos mains. Ce travail donne à tous les amateurs de livre un éclairage sur le monde de l’édition, il nous permet d’apercevoir la face cachée de cette lune qui nous aveugle des feux d’artifice de l’économie culturelle.
Lecteurs, auteurs, libraires, éditeurs, nous avons tous un rôle à jouer dans un avenir qui ne pourra se passer ni d’inventivité ni d’engagement… et encore moins de bons bouquins.

Le crépuscule des éditeurs

Joseph Périgot

Collection Chemins faisant

Parution : 30 octobre 2019

180 pages

En savoir plus

Nouveauté : Dessine-moi un chat de Schrödinger dans la nouvelle collection «Curieux par nature»

Ce livre illustré de dessins de chat nous aide à comprendre, à l’aide de la mécanique quantique, l’extraordinaire de notre quotidien. Il réconcilie raison et intuition. Philosophie, science et spiritualité se rejoignent sous la patte d’un chat.

Dessine-moi un chat de Schrödinger
Quand la philosophie quantique révèle l’Extra-Ordinaire de notre quotidien

Virginie Langlois – Philippe Granarolo
Illustratrice : Céline Decorte

Collection Curieux par nature

Parution : 25 octobre 2019

144 pages

En savoir plus

À découvrir : L’homme semence traduit en anglais par Nancy Huston devient The Seed Man

The Seed Man

Violette Ailhaud
L’homme semence translated from the French by
Nancy Huston

Collection Main de femme

Parution : 20 octobre 2019

48 pages

In 1852, Violette Ailhaud was about to get married when the govenment’s repression of the republican uprising of December 1851 suddenly wiped out all the men of her village in the Lower Alps. For two years, the women lived in total isolation. They promised each other that if a man came along some day he would be husband to them all, so that their wombs could bring forth the next generation.
“It came from the farthest depths of the valley. Long before it forded the river, long before its shadow interrupted the gleam of water between sandbars like a slow blink, we knew it was a man. Our empty, husbandless women’s bodies had started thrumming in a way there was no mistaking. In unison, our exhausted arms left off stacking hay. Glancing at one another, each and all of us remembered our oath. We grasped hands, squeezing each other’s hands so hard that our knuckles fairly snapped – our dream, icy with fear and burning with desire, had been set into motion.”

En savoir plus

Spectacle : Djamil le crocodile qui perdit ses dents à Gréoux (04) le 2 novembre et à Forcalquier (04) le 3 novembre 2019

Bonjour,

Cela fait six ans que nous jouons notre spectacle Djamil, le crocodile qui perdit ses dents !

Merci à tous les sympatypiques organisateurs qui nous ont accueillis et nous accueillent encore ! Merci de nous avoir permis de vivre cette belle aventure sur scène et de partager cette histoire avec autant d’enfants !
 
Nous avons le plaisir de vous inviter à assister aux deux prochaines représentations du spectacle :
 
-le samedi 2 novembre à 16h au Centre des Congrès L’Etoile de Gréoux-les-Bains (04), dans le cadre de la XXVe Foire aux santons. Entrée libre.
 
-le dimanche 3 novembre à 15h à l’Espace culturel Bonne Fontaine de Forcalquier (04), dans le cadre des XVIIe Rencontres Théâtrales de Forcalquier. Tarif : 5 euros / gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Vous trouverez en pièces jointes le programme des trois jours des Rencontres Théâtrales.
 
Djamil, le crocodile qui perdit ses dents est un conte musical qui fait rire et réfléchir les enfants et leurs parents sur les thèmes de la différence et l’acceptation de soi.
Durée : 1 heure
Spectacle familial à partir de 6 ans
 

Vous pouvez voir ou revoir la vidéo de présentation du spectacle en cliquant sur le lien suivant :
 

Au plaisir de vous rencontrer ou de vous revoir,

Djamil, le crocodile qui perdit ses dents
Florence Lanéelle
06 44 08 06 49