Blogs

Vidéo : Carnet de bord humanitaire Humanitaire, métier à risques ?

L’assassinat de travailleurs humanitaires au Niger en août 2020 est venu rappeler que les contextes d’interventions humanitaires ne sont pas sans danger et que cette profession est par nature exposée à de nombreuses menaces au point de soulever un nouveau dilemme : Jusqu’où les humanitaires peuvent-ils aider, sans se mettre eux-mêmes en danger de mort ? Carnet de bord – HUMANITAIRE

Le blog : Carnet de bord – HUMANITAIRE
En savoir plus sur 0,03 %
Vous aimez, partagez !

Article : «Habitants fragiles et tenaces de Paris», Fanny Saintenoy vous a sûrement croisés ! de Martine Roffinella

Merci à Martine Roffinella pour cet article sur Fanny Saintenoy et son livre J’ai dû vous croiser dans Paris sur son blog Sous le pavé, la plume…

En prime, une super interview de l’autrice, Fanny Saintenoy, qui nous parle de ses débuts avec l’écriture et pourquoi elle a décidé d’écrire sur les parisiens.

Lire la suite

En savoir plus sur J’ai dû vous croiser dans Paris

Vous aimez, partagez !

Marielle et Sébastien du Duo intermezzo vous proposent de découvrir en vidéo les coulisses de l’enregistrement du projet LIBERTAD, livre-disque “événement” sur Astor Piazzolla à paraître en décembre 2020

En ces temps si particuliers, c’est donc avec une intense joie que les éditions Parole et le Duo intermezzo vous offrent en exclusivité la captation vidéo intégrale du premier titre du disque qui sera lui-même offert avec le livre LIBERTAD, l’étonnant voyage d’un homme libre.
 
Alors installez-vous confortablement et laissez-vous porter par l’un des plus célèbres thèmes du maestro Astor Piazzolla revisité par le Duo intermezzo.
Mais nous ne vous en disons pas plus… Alors à vos casques et à vos écouteurs !
 
Bonne écoute à tous.

En savoir plus en allant visiter le site du Duo intermezzo

En savoir plus sur Libertad en regardant les petites vidéos sur :
https://vimeopro.com/altermondo/rencontre-avec-sebastien-authemayou-et-marielle-gars

Vous aimez, partagez !

Critique : Babelio parle de À l’encre violette de Mireille Barbieri

 À l’encre violette est un livre choral comme Mireille Barbieri en a la manière et le secret. C’est une pièce de bois qui se tourne, révèle sa matière et ses facettes, anoblit son lecteur par la force transmise. Les destinées de ses caractères – car ils sont plus que des « personnages » – tracent des cernes puissantes comme autant de chemins dans l’épaisseur du vivant. de l’Italie à la nouvelle Amérique, ils nous conduisent à cette lucidité vibrante que révèle le panorama entrevu au soir d’une vie. Tout cela mû par l’énergie fiévreuse du désir. L’énergie mécanique du voyage en train, puis en bateau, mastodontes d’acier qui labourent les paysages avec, à leur bord, les fragiles migrants. L’énergie des idéaux défendus, perdus. Celle des sentiments bafoués, portés malgré tout. le fil violet du récit coud tous ces mondes et de cette tension se nourrit sa puissance – de l’espace entre ces vies, de ce que l’auteur noue et dénoue puis resserre. Un texte simplement vivant, inspiré, limpide, dressé dans une apaisante humilité.
Philippetto – 9 février 2019
 
En savoir plus :
Vous aimez, partagez !