Actualités récentes

Daniel Nahon nous dévoile sa vie dans Dernière lettre à Irène

Dernière lettre à Irène est un roman d’amour, un de plus, direz-vous, mais celui-ci est exceptionnel pour plusieurs raisons.

D’abord, parce qu’il dure une vie entière, et pas n’importe laquelle. Construit comme une saga contemporaine, sur fond historique et social, c’est toute la vie professionnelle et personnelle de Daniel Nahon qui se déroule. Il s’agit bien d’une autobiographie, et si l’auteur l’a (à peine) déguisée, ce n’est pas par coquetterie mais par pudeur. Parce que d’habitude, il écrit des livres scientifiques.

Rapidement, au fil des pages, tout prend de la densité. L’écriture se déploie, chamarrée, chatoyante, dans des descriptions magnifiques où la terre, les paysages, les senteurs nous offrent toutes leurs couleurs, mais surtout, Daniel Nahon nous transmet le plus intime de sa vie. C’est un don qu’il nous fait, le don de son histoire.

On chemine avec lui dans la construction, grâce à Irène, de son parcours professionnel de scientifique mondialement reconnu et dans ses pensées. Il dit aussi ce que, sans elle, sans son soutien infaillible, il aurait pu devenir.

Alors, au-delà d’Irène, c’est à toutes les femmes que Daniel Nahon rend hommage, à toutes celles qui, dans l’ombre, portent et accompagnent avec, en filigrane, la Terre, celle qui nous porte tous, omniprésente dans la construction de l’homme qu’il est. Il la magnifie, comme il le fait pour Irène, et sous-entend l’importance d’en prendre soin. De l’une et de l’autre, de la femme aimée et de la planète qui nous abrite.

Dernière lettre à Irène

Daniel Nahon 

Collection Chemins faisant

Parution : 25 juillet 2020

268 pages

En savoir plus

Vous aimez, partagez !

Le pain, le levain et les gènes fait peau neuve. Redécouvrez le livre de François Roddier dans la collection «Curieux par nature»

Voici un livre singulier, dont on ne saurait trop recommander la lecture. Singulier parce qu’il entrecroise un destin personnel, celui de l’auteur, dont le plaisir de vivre fut parasité par un problème de santé, et celui de l’auteur, astrophysicien de renommée mondiale.

Quel est le propos de cette « fusée à trois étages », comme aime à la présenter François, trois « étages » qui de notre nourriture nous conduit à nos gènes, et de là à l’évolution de l’Univers dans laquelle s’inscrit l’évolution de l’humanité ? Sans déflorer le plaisir de la lecture, mais au contraire pour y inciter, nous pouvons le présenter ainsi :

C’est à la fin de sa vie active que le jeune retraité François Roddier réalise que le problème de santé qui empoisonna sa vie est causé par une non-adaptation de ses gènes. Ses gènes sont inadaptés à notre nourriture actuelle : François souffre d’une ingestion de protéines contenues dans le gluten des céréales. À partir de ce diagnostic, François non seulement fait son pain, et s’en trouve bien mieux, mais il tire de façon fascinante le fil de l’évolution de l’espèce humaine et des sociétés qui se sont succédé depuis l’apparition de l’Homo sapiens.

Des recettes de pain terminent ce remarquable petit ouvrage.

Le pain, le levain et les gènes

François Roddier 

Collection Curieux par nature

Parution : 25 juillet 2020

148 pages

En savoir plus

Vous aimez, partagez !

Spectacle : Djamil, le crocodile qui perdit ses dents, mercredi 29 juillet 2020 à St-Martin-de-Crau (13)

Nous sommes très heureux de pouvoir enfin vous retrouver !

Grâce à la Médiathèque de Saint-Martin-de-Crau, avec le concours de la piscine municipale, nous jouerons notre spectacle Djamil, le crocodile qui perdit ses dents pour les «Contes au bord de l’eau» le mercredi 29 juillet à 19h à la piscine municipale de Saint-Martin-de-Crau (13).

L’entrée sera libre mais la réservation sera indispensable, en raison de la jauge limitée par le contexte sanitaire, au 04 90 47 27 49.

La baignade sera possible après le spectacle (fermeture de la piscine à 21h).

Djamil, le crocodile qui perdit ses dents est un conte musical qui fait rire et réfléchir les enfants et leurs parents sur les thèmes de la différence et l’acceptation de soi.

Durée : 1 heure

Spectacle familial à partir de 6 ans

Vous pouvez voir ou revoir la vidéo de présentation du spectacle en cliquant sur le lien suivant :

 

Au plaisir de vous rencontrer ou de vous revoir,
Bel été !
 
Djamil, le crocodile qui perdit ses dents
Florence Lanéelle
06 44 08 06 49
Vous aimez, partagez !

Festivals, salons, rencontres, prix… venez rencontrer les autrices, auteurs et les éditions Parole à partir du mois DE JUILLET 2020

• Dimanche 26 juillet 2020 : les Rendez-vous de Puimoisson – Stand éditions Parole – auteurs : Jack Meurant + Jean Darot.

• Dimanche 2 août 2020 : les éditions Parole seront présentes au Salon La ruche des mots à Riez (04), en présence de Gilles Vincent, auteur de Si je cessais de vous écrire, et de Jean Darot, auteur de L’Amer du thé.

• Jeudi 6 août 2020 : les éditions Parole seront présentes au Festival des Oralies à Forcalquier (04). Marché avec les éditeurs régionaux à l’invitation de la Baleine qui dit vague.

• Samedi 8 août 2020 : L’association Les Riches Heures Musicales de la Rotonde, dont le siège est à Simiane (04), a décidé de maintenir son Festival 2020, en l’écourtant.
À partir de 18 h, salle haute de la Rotonde, une conférence avec illustrations musicales, présentée comme suit :
«Jean Giono Ombres et Lumières / par Jack Meurant, écrivain», auteur de Jean Giono et le pacifisme
La Librairie Le Bleuet sera présente.

• Mercredi 16 septembre 2020 à La Recyclerie à Paris : Daniel Nahon, auteur de Le réchauffement climatique commence sous nos pieds.

• Dimanche 20 septembre 2020 : les éditions Parole seront présentes au Salon du livre de Moustiers.

• Dimanche 27 septembre 2020 au Salon du livre de Merlieux (02): Fanny Saintenoy, autrice de J’ai dû vous croiser dans Paris.

• Du 1er au 4 octobre 2020 au Festival européen du Premier roman de Kiel en Allemagne : Anne Lecourt pour son premier roman Sept jours en face.

• Samedi 3 octobre : Rencontre Histoires d’histoire à Châteauneuf-de-Galaure (Drôme) : thème le pacifisme – Stand éditions Parole – auteurs : conférence de Jack Meurant.

• Les 2, 3 et 4 octobre 2020 au Festival du livre Mouans Sartoux (06) avec Nancy Huston, autrice de Rien d’autre que cette félicité

• Du 7 au 11 octobre 2020 aux Rendez-vous de l’histoire à Blois (41) : Pierre Micheletti, auteur de Une mémoire d’Indiens.

• Du 8 au 10 octobre Festival du premier roman de Chambéry 2020  : Jean Darot pour son livre lauréat L’Amer du thé. Intervention Jean Darot (un des 10 lauréats 2020) dans librairies, bibliothèques, écoles, prison d’Aiton, public.

Les 24 et 25 octobre 2020 : les éditions Parole seront présentes au Salon Les Feuilles d’Automne à Colmars-les-Alpes (04).

• Dimanche 22 novembre 2020 : Soupe aux livres à Avignon (84).

• Dimanche 6 décembre : Salon du livre de Valensole (04) – stand éditions Parole.

Vous aimez, partagez !

Notre 1er déconfiné : le troisième roman d’Emilie Kah, Rendez-vous chambre 31

Il ne faut pas se fier à l’allure légère du livre d’Emilie Kah, il va bien plus loin que ça, mine de rien… Plus d’un thème sont abordés dans ce roman : du « passage à vide » face à sa propre vie que chacun peut connaître et qui peut faire basculer dans une autre vie, à la question de l’identité… Mais peut-être est-ce une autre manière de se poser la question… Comment se construire dans l’exil ? se demande Istvan. Quant à France, la question serait plutôt : qu’est-ce que j’ai fait de ma vie ? Ces deux-là ne devraient jamais se rencontrer et pourtant, c’est là que l’histoire peut exister, légère et même un peu futile par instants, mais de cette futilité qui emmène à l’essentiel sans en avoir l’air. Cela se passe aujourd’hui et Emilie Kah sait en parler autour d’un verre de bon vin, dans les néons de la nuit. On la lit avec plaisir et facilité sans mesurer où elle va nous mener.

Rendez-vous chambre 31

Emilie Kah 

Collection Main de femme

Parution : 25 juin 2020

224 pages

En savoir plus

Vous aimez, partagez !

Découvrez le teaser des répétitions du spectacle Rien d’autre que cette félicité tiré du dernier livre de Nancy Huston

Ariane replonge dans ses carnets intimes et, ainsi, déroule la pelote des fils de sa vie.
«Écoute, amour… Ce serait pas te rendre service que de peindre ma vie en rose. D’ailleurs j’ai toujours détesté le rose, tu le sais. »

En savoir plus sur Rien d’autre que cette félicité

Vous aimez, partagez !

Nous terminons sur cette série des 10 livres à déconfiner avec les FORTS À PROPOS !

Ces trois derniers collent parfaitement à l’actualité et à cet esprit post déconfinement !

 
Le pain, le levain et les gènes – un essai sur l’évolution de François Roddier – Si ce livre peut bousculer certains dans leurs certitudes sur l’alimentation, le pain, le gluten, la décroissance, l’évolution, il nous apprend plein de choses que nous aurions rêvé savoir plus tôt. Pour expliquer le rapport qui existe entre alimentation et santé, François Roddier nous fait remonter aux origines de l’humanité. 
Comme un vrai cadeau ne vient jamais seul, l’auteur nous livre ses recettes de levain, de pain et de cuisine sans gluten ! 
 
Thermodynamique de l’évolution – un essai de thermo-bio-sociologie de François Roddier – Ils ne sont pas nombreux les livres qui nous donnent la vie. Celui-ci le fait, en toute modestie, en nous permettant d’éclairer l’avenir de l’humanité, si celle-ci peut survivre. Pour François Roddier «ce livre adresse un message aux générations actuelles et futures. L’Histoire montre que chaque fois qu’une société est en crise, elle cherche des coupables et désigne des boucs émissaires. Ce livre désigne le vrai coupable : les lois de la mécanique statistique contre lesquelles nous sommes individuellement impuissants. Howard Bloom parle d’un principe de Lucifer sans savoir qu’il s’agit des principes fondamentaux de la thermodynamique. Nos souffrances sont dues à l’entropie liée à notre méconnaissance des lois de l’univers. Lorsque ces lois seront universellement reconnues et comprises, cette entropie aura été évacuée. L’humanité sera enfin capable de prendre en charge son destin et d’atténuer ses souffrances.»
 
La chèvre de Monsieur Crétin – les frasques écologiques de l’être humain d’Olivier Soria – Ouf ! Enfin, un livre qui allie plaisir et prise de conscience. À l’écart d’une écologie culpabilisante et moralisatrice, triste surtout, le conte La chèvre de Monsieur Crétin  nous apporte de la délectation, aussi bien dans la forme que dans le fond. Pour les grands comme pour les petits. À déguster en famille, à l’ombre d’un olivier. 
Vous aimez, partagez !

Nous continuons dans la série des 10 livres à déconfiner ! et aujourd’hui, nous demandons : LES REPÉRÉS !

Ils se sont rapidement fait connaître dans leur lancée auprès des journalistes, lecteurs, libraires ou jury de prix littéraires.

J’ai dû vous croiser dans Paris de Fanny Saintenoy. «La romancière Fanny Saintenoy nous offre un véritable bijou de 174 pages composé d’une vingtaine de nouvelles consacrées à Paris et à des Parisiens… Fanny Saintenoy a une telle empathie pour ces hommes ou ces femmes croisés qu’elle leur donne – ou plutôt leur restitue – une âme magnifique» Mohammed Aissaoui, LeFigaro.fr

L’Amer du thé de Jean Darot. «Ce premier roman du fondateur des éditions Parole nous propose une écriture délicate à la manière des estampes asiatiques : en quelques lignes, on parcourt des milliers de kilomètres…» Isabelle et Marc de la librairie Le Bleuet à Banon (04)
Ce livre est lauréat du Festival du premier roman de Chambéry 2020.

Sept jours en face d’Anne Lecourt. Un petit roman intimiste et énigmatique construit en miroir, une quête sur la vérité des origines, une histoire de résilience et de réconciliation où le paysage, omniprésent est presque une figure poétique à part entière.
Ce livre est lauréat du Festival européen du Premier roman de Kiel en Allemagne, du Festival du Premier roman et des littératures contemporaines de Laval 2020, du Prix littéraire Québec-France Marie-Claire-Blais 2021.

Vous aimez, partagez !

Dans la série : Les 10 livres à déconfiner, je demande… LES STOPPÉS NET !

Dans nos lectures de déconfinement, on retrouve les “STOPPÉS NET !” Ils sont sortis récemment, prenaient un bon départ, mais PAF… la Covid-19 les a mis à l’arrêt !




Fusil de Muriel Roche – Un petit roman construit comme un grand, aux senteurs d’humus et de bois frais, saupoudré d’un rythme précis et poétique.

Le réchauffement climatique commence sous nos pieds de Daniel Nahon –
L’auteur nous fait voyager à travers l’évolution de l’Humanité en mettant en lumière les techniques que nous avons élaborés pour appréhender le vivant. Mais, en écoutant le scientifique, le citoyen obtient tous les éléments pour demander des comptes au politique…

Rien d’autre que cette félicité de Nancy Huston – Un testament sous la forme d’une lettre, qu’Ariane, écrivaine, adresse à sa fille pour la préparer à sa future vie de femme. Elle interroge le corps, la maternité, l’amour, les relations aux hommes, la filiation, la vie et la transmission.

Dessine-moi un chat de Schrödinger de Virginie Langlois, Philippe Granarolo et Céline Decorte – Avec humour et tendresse, l’animal vient détricoter la complexité de la mécanique quantique et éclairer d’une façon inédite les expériences de notre vie quotidienne. Synchronicités, hasards, sont des phénomènes dont chaton nous offre la clé en mêlant adroitement science, philosophie et spiritualité.

Vous aimez, partagez !

Après Le petit carnet des éditions Parole, découvrez le hors-série «On décide quoi demain?»

Face à cette crise sanitaire, nous avons essayé de penser des choses réellement nouvelles tout en gardant à la fois notre bonne humeur, notre dynamisme et notre faculté d’émerveillement. De cette alchimie est né le «Petit Carnet des Éditions Parole», un carnet vivant, enrichi chaque jour par notre équipe et nos auteurs. Ensemble nous l’avons construit au fil du confinement. Oralité, lectures à voix hautes, partages d’idées et d’initiatives inspirantes ont constitué ses fondations.

Page 31 du Petit carnet, nous titrons : «Inventons le monde d’après « Penser autrement». Aujourd’hui, nous avons décidé d’ouvrir ces pages à ceux qui peuvent nous aider à inventer le monde, à penser autrement dans un Hors Série dédié : «On décide quoi pour demain?»

Dans celui-ci, nous proposons à des scientifiques, des philosophes, des chercheurs, des artistes, des auteurs, des acteurs du territoire, de la biodiversité… de considérer cet espace comme un outil de réflexion et de diffusion. On y trouvera des publications émanant de contributeurs d’horizons multiples, ayant un vrai regard, une capacité d’analyse, de propositions et de projections pour nous faire réfléchir, rêver, vibrer… dans le but d’inventer, le monde d’après ! 

Vous aimez, partagez !

Ils viennent d’arriver dans Le petit carnet…

• On en parle et on partage :

> Fusil, de Muriel Roche,  chroniqué dans l’émission « Service de presse » de François Bon, en page 7

> Le petite vie des gens de Parole : Cécile et Charlotte, en page 7

> Seconde vidéo d’Olivier Denizet : Le plus petit festival du monde, en page 10

• Lectures :

> Les derniers épisodes de Majid (le 15e sera mis en ligne samedi), l’intégralité restera disponible, en pages 14-15

> Nouveau feuilleton qui débute mercredi : L’île de Luisa Myrial

• Rencontres :

> Philippe Granarolo : à propos de philosophie quantique, en page 25

> Nancy Huston nous reçoit chez elle pour parler de Sois belle – Sois fort, libraires, éditeur et lecteurs en parlent aussi, pages 26 à 33

> Pierre Micheletti : à la rencontre d’un médecin du monde, en pages 34-35

Tout découvrir !

Vous aimez, partagez !

Florence et Olivier offrent, aux petits et aux grands, leur spectacle de Djamil, le crocodile qui perdit ses dents. Régalez-vous !

Bonjour à tous,

Nous espérons que vous allez bien en cette période curieuse.
Curieuse parce qu’inédite, donc bizarre et étrange.
Curieuse aussi parce qu’elle nous force à être curieux, différemment!
Nous regardons autrement notre maison, notre vie quotidienne, notre travail,  notre environnement, notre entourage, notre famille, nos proches et nos lointains.
Nous y portons un regard différent pendant cette période de temps un peu suspendu.
De nouvelles formes d’échanges se développent : les spectacles, les cours, le travail parfois se font en ligne grâce aux outils numériques, que nous découvrons parfois à cette occasion.
 
En cette période où nous avons également la possibilité de prendre le temps avec nos enfants et où les propositions d’activités et de concerts numériques prolifèrent, nous avons décidé de mettre en ligne la VIDEO INTEGRALE DU SPECTACLE Djamil, le crocodile qui perdit ses dents pour que vous puissiez le regarder chez vous, en cliquant sur le lien suivant :
 
 
Le spectacle a été filmé lors d’une représentation à l’Alpilium de Saint-Rémy le 18 décembre 2017, pour les 200 élèves de l’école de la République. La captation vidéo et le montage ont été réalisés par Xavier Proença. Le spectacle a évolué depuis, mais ça vous pourrez le voir quand nous pourrons de nouveau nous rassembler !
 
Voici l’occasion pour nous de remercier :
 
– Mélanie Guillaume et Sandrine Sesriault, institutrices à l’école de la République, l’équipe de l’Alpilium, la bibliothèque Joseph-Roumanille et la Mairie de Saint-Rémy-de-Provence
 
– tous les organisateurs qui nous ont permis de jouer notre spectacle (presque 100 fois depuis sa création en 2013, et presque exclusivement en région PACA) et de mener des actions d’éducation artistique et culturelle
 
– les Editions Parole, Jean Darot, Marie Clauwaert, Michel Collet, Cécile Cointot et Chantal Lemarchand, sans qui le livre-disque n’aurait pas existé
 
– Patrick Lanéelle, l’illustrateur du livre de Djamil
 
– les musiciens qui ont enregistré le disque de Djamil, et donc la bande originale du spectacle : Benjamin Arragon, Lison David, Norbert Gauthier, Mehdi Guedouani, Xavier Proença et Olivier Vauquelin
 
– Stéphane Nakache pour le nouveau visuel du spectacle
 
– notre producteur Smart – La Nouvelle Aventure, en particulier Lucie Savina
 
 
Bon spectacle ! Bonne lecture et bonne écoute !
Prenez soin de vous,
Plein de bisous confits !
 

Djamil, le crocodile qui perdit ses dents
Florence Lanéelle
06 44 08 06 49

En savoir plus sur Djamil, le crocodile qui perdit ses dents

Vous aimez, partagez !

Le petit carnet N°1 Printemps (confiné)

lepetitcarnet.editionsparole.com

Après avoir été, le 21 mars, à l’initiative d’un combat, en passe d’être gagné, contre Amazon et son mépris des libraires, éditeurs, auteurs et… de ses propres employés, en lançant une pétition sur change.org intitulée “Les métiers du livre ont la tête sous l’eau, Amazon va-t-il appuyer dessus ? », l’équipe des éditions Parole est aujourd’hui fière et heureuse de vous offrir, en libre accès, un concept et une technologie totalement inédite pour découvrir des livres et leurs auteurs : “Le petit carnet des éditions Parole”.

Plus rien ne sera désormais comme avant… d’ailleurs, plus n’est déjа comme avant. C’est а nous de réinventer le monde dans lequel nous voulons vivre.

Pour les éditions Parole, comme pour beaucoup d’entreprises, notamment culturelles, il y avait deux choix : pleurer sur l’arrêt brutal de notre activité en pleine période d’essor ou… essayer de penser des choses réellement nouvelles et garder а la fois notre bonne humeur, notre dynamisme et notre faculté d’émerveillement !

Nous avons opté pour la seconde.

Aujourd’hui, nous pouvons proposer aux libraires, aux bibliothécaires et aux lecteurs toute une série de solutions alternatives pour la période de confinement et surtout pour la période qui va suivre.

Aujourd’hui, toute notre équipe et tous nos auteurs sont sur le pont.

Aujourd’hui, les éditions Parole et l’équipe AlterMondo sont heureux de vous offrir également un concept totalement inédit dans le monde du livre : “le petit carnet”.

Ce “petit carnet” s’appuie sur le contenu proposé par les équipes Parole et tous ses auteurs et utilise une nouvelle technologie conçue par l’équipe AlterMondo, un écosystème d’édition interactive unique, vivant et en libre accès.

“Le petit carnet des éditions Parole”, c’est un peu comme un carnet de voyage, un voyage au pays des livres et de tout ce qui va autour, un voyage avec vous… sauf que, c’est un carnet vivant, qui s’enrichit chaque jour. Partagez-le, mettez-le dans vos favoris et revenez-y tous les jours, vous y trouverez des nouveautés. Abonnez-vous-y gratuitement, chaque numéro vivra désormais quelques mois puis viendra se compiler avec le numéro suivant.

Nos auteurs vous ouvrent leurs portes, nos livres vous ouvrent leurs pages, notre équipe vous ouvre leur cœur et tout ce qui lui paraît porteur d’espoir autour de nous. Alors, prenez le temps, prenez VOTRE TEMPS. S’il est un enseignement à tirer de ce que nous traversons, c’est “l’éloge de la lenteur”, le retour а notre vrai rythme, notre rythme biologique.

“Le petit carnet des éditions Parole” c’est avant tout un espace où l’on prend le temps, c’est un concept d’avenir : le “Slow Web”, qui va dans un sens qui nous est cher : le virtuel et le réel ne sont pas nécessairement deux frères ennemis, l’écran n’est pas le rival du papier, les deux servent а raconter des histoires… différemment.

Rendez-vous (quand le cœur vous en dit) sur : lepetitcarnet.editionsparole.com

Vous aimez, partagez !