Spectacle : Les insurgés, mise en scène de L’homme semence par Soumaïla Zoungrana du 24 novembre au 8 décembre 2019, dans le 04

 

 

En savoir plus sur L’homme semence

Il y a des chemins de Croix…

Il y a des chemins de Croix… et des chemins de Joie.

En quatre stations, je viens de croiser sur mon chemin les habitants fragiles de Fanny Saintenoy. L’auteure nous égrène d’une plume légère de brefs moments, peuplés d’âmes, au hasard de déambulations dans Paris. Des rencontres, qui parfois n’en sont pas vraiment, comme chacun d’entre nous en a certainement déjà vécues, partout, ailleurs…

Mais Fanny se glisse dans la peau de chacun, avec discrétion et élégance, pour dessiner le portrait de leurs pensées et de leurs émotions.

Chaque rencontre est contée à la première personne :
« Depuis des jours je pense à Arthur Rimbaud… »,
« J’attends un homme que je n’ai jamais vu… »,
« Je la regarde depuis un moment… »,
« Je viens dire adieu au parc Montsouris… »,
« Je marche sur le pont de Grenelle… »…

Ne comptez pas sur moi pour en dévoiler plus. Il suffit de vous saisir des 10 x 16 cm de cette édition menue, de la collection Main de femme, parfait format à glisser dans son sac ou dans sa poche et qui m’a accompagnée en quatre stations : dans un bureau glacial et impersonnel en attendant un entretien d’embauche, trempée jusqu’aux os dans un café de village où je m’étais réfugiée, lors d’une pause en voiture dans une forêt un peu magique, enfin, près de mon lit, dans la clarté voilée d’une lampe de chevet.

… quatre stations d’un chemin de Joie…

Conférence «Jean Giono pendant la seconde guerre mondiale», par Jack Meurant, le 4 décembre à Digne (04)

Salle de l’Abbé Féraud, à 18 h 15
Par JACK MEURANT, vice-président de la SSL, membre du Conseil d’Administration de l’Association des Amis de Jean Giono

Depuis plus de trente ans, Jacques Meurant a donné des conférences en France et en Allemagne sur le thème du Pacifisme de Giono. Il a ainsi étendu sa recherche à la période 1934-1944 dont les caractéristiques sont :
-une quasi-absence de publications romanesques (3 seulement en dix ans) ;
-un engagement politique marqué par une action d’abord intense et des livres politiques, puis par un retrait apparent.
De plus, pendant la guerre, et après l’acceptation de sa mobilisation
(septembre 1939), des actes et une attitude ambigüe conduisent à chercher ce qui a conduit l’écrivain à susciter les critiques acerbes de ses contemporains.
C’est donc à de nombreuses interrogations qu’il y aura lieu de répondre pendant la conférence à partir de documents et et d’investigations.

Jack Meurant est l’auteur de Jean Giono et le pacifisme – 1934-1944 de la paix à la guerre

Cette table sentait le petit déjeuner du dimanche matin…

Cette table sentait le petit déjeuner du dimanche matin… mais c’était un samedi. Le lendemain d’une soirée douce où, emportées par la rondeur d’un vin jeune, deux femmes avaient parlé du monde. De leur monde. De proches racines, elles avaient en commun des souvenirs de goûts, de mets, d’odeurs qui leur dessinaient un même paysage. Celle de passage, déjà envolée, laissait, comme à chaque fois, plus qu’un parfum, un sillage de mots, une pile de mots… et une demande : “Serais-tu prête à écrire une chronique, de petits textes qui viendraient ponctuer le site de notre maison d’édition ?” Évidemment que j’étais prête, j’en avais rédigé des textes, des impressions, des coups de cœur, ou de gueule, que j’égrenais comme de petits cailloux sur les chemins des réseaux sociaux. Mais, il suffisait qu’on me le demande pour que plus rien ne vienne… l’angoisse de l’écran blanc… C’est en regardant la table du petit déjeuner, avec ses deux tasses, les miettes du Stollen, la cagette pleine de petites courges séchées qu’elle avait apportée la veille comme une offrande, la liste de courses en attente d’une virée au marché et la pyramide de livres, que m’apparut l’évidence : j’avais besoin qu’une image accroche ma rétine pour donner source à mes mots. L’image était la clé, elle ouvrait la porte. L’alliance improbable des livres posés devant moi : un recueil de recettes du Comté de Nice, un parcours de vie, et J’ai dû vous croiser dans Paris, les deux derniers issus des éditions Parole, serait le fil conducteur de ces petits textes à venir, rédigés sur un coin de table de cuisine, seule pièce chauffée l’hiver, et dans le parfum flottant d’un plat qui mijote, je cuisinerai quelques phrases à mettre ensemble. Je m’en vais goûter le livre de Fanny Saintenoy et je reviens vers vous…

Les éditions Parole seront à la Fête du livre du Var, du 15 et 17 novembre 2019, à Toulon

À la la Fête du livre du Var, 5 auteurs des éditions Parole sont accueillis par 2 librairies du Var :
Félix Chabaud Majid, le chemin d’Azza, Jean Darot L’amer du thé et Joseph Périgot Le crépuscule des éditeurs chez Librairie Papiers Collés.
Virginie Langlois et Philippe GranaroloDessine-moi un chat de Schrödinger chez Librairie Charlemagne.