Parution mai 2017 : 3 romans de Maria Borrély dans la collection Main de femme

Maria Borrély

Collection main de femme

Parution : mai 2017

 

La tempête apaisée

Dans la ferme isolée au fond du vallon, alors que le printemps tend les désirs et que le vent fou sème la confusion, un coup de fusil fait germer la tempête.
La parole, le pardon et surtout l’amour, dépassant les épreuves du moment, réussiront-ils à aplanir les obstacles, à balayer les doutes et à apaiser le désordre ?
Ce roman de Maria Borrély, inédit, est dû au travail de déchiffrage de sa belle fille, Paulette Borrély. Il nous plonge dans ce monde rural qu’aimait à raconter Maria Borrély. La beauté de la nature, le travail lié aux saisons et la complexité des relations humaines occupent la place principale, comme dans l’essentiel de son œuvre.

 

 

Les mains vides

Quatre hommes, quatre chômeurs, errent en quête de travail et de quoi se nourrir. Ils ne rentreront plus chez eux. Leur misère qui défigure bien plus que l’âge rencontre parfois la compassion et plus souvent le rejet. « Vous êtes de ceux qui cherchent le travail, mais avec un fusil, pour le tuer », leur dit une femme. Cette errance qui les jette d’un village à une ferme, d’un chantier à un fossé où ils dorment, les conduit jusqu’à la grande ville où la richesse s’étale mais ne sera pas pour eux.
Situé en 1932, le roman Les mains vides reste d’une brûlante actualité.

 

 

Le dernier feu

L’un après l’autre, ils quittent le vieux village pour descendre dans la vallée, là où gronde la rivière mais où la terre est plus généreuse. Si le chant de l’Asse attire famille après famille, il rappelle également que la rivière sait se mettre en colère et emporter bêtes et champs. Pélagie s’y refuse. « Raide comme un vieux tronc, maigre comme une pioche », elle reste plantée dans son vieux pays de rocailles, desséché par le soleil et le vent, et y fait sa soupe avec les herbes sauvages ramassées dans son tablier. C’est le quotidien d’un village du début de xxe siècle dont Maria Borrély fait le portrait. De toute la force poétique qui caractérise son œuvre, elle mélange gens, bêtes, saisons, travaux, soleil, eau et vent : « Dominant le concert de l’Asse, cors claironnant, clairons sonnant, s’élançait, par delà les montagnes au dos blanc, la troupe du grand vent dans le galop effréné de ses cavaliers. »

De la même auteure retrouvez dans la même collection :
Sous le vent

Les Reculas

 

Et la biographie de Maria Borrély par Paulette Borrély dans la collection Le temps d’apprendre :

Maria Borrély 1890-1963 “la vie passionnée d’un écrivain de haute-provence”

Parution mai 2017 : Ravine dans la collection La mescla

Ravine

Jack Meurant

Collection la mescla

Parution : mai 2017

Avec Ravine, on rejoint le monde des bergers fait de ciel et de terre, d’étoiles pour les rêves et de dureté pour le quotidien, de marches éternelles qui donnent et mangent la force de vivre. Le héros, Gabriel, élève des brebis à l’ombre des parents, dans le hameau ancré là haut au bout du monde. Viennent Henriette et avec elle la maison que l’on refait, le troupeau qui grandit et l’enfant qui fait naître le mariage. Mais à Ravine, comme partout ailleurs, le ciel peut vous tomber sur la tête. L’arrivée de Violaine, la nouvelle bergère, fait naître chez Gabriel le désir de devenir fou. Cette folie, explosive, le mènera jusqu’au fond du gouffre.

Du même auteur retrouvez dans la même collection :
Commissaire Laviolette alias Modeste Clarisse

Prettye, un amour envolé

Du même auteur, dans la collection le temps d’apprendre :

Jean Giono et le pacifisme

Parution mai 2017 : L’horizon d’un événement dans la collection Main de femme

L’horizon d’un événement

Marie Lébely

Collection main de femme

Parution : mai 2017

En astrophysique, « l’horizon d’un trou noir » ou « l’horizon des événements » est la frontière entre un trou noir et le reste de l’univers. Ce lieu de densité extrême exerce une force d’attraction telle qu’il engloutit tous les objets qui franchissent cette frontière. La lumière elle-même ne parvient pas à s’en échapper. L’intense champ gravitationnel ralentit l’écoulement du temps et modifie la structure de l’espace.
C’est au bord de son propre horizon des événements que nous retrouvons Nastia qui a bientôt vingt ans. Après ses aventures provençales, qui l’ont amenée à retrouver sa mère biologique et russe dans un hôpital psychiatrique*, elle rentre au Danemark chez ses parents adoptifs. Heureux ou malheureux, les événements qu’elle a vécus donnent une nouvelle dimension à sa vie.
Mais comment prendre le bon train, comment ignorer un mort, comment supporter un nouvel abandon, comment redécouvrir un ami d’enfance et comment percer l’énigme de la naissance? De l’histoire de l’Univers jusqu’à une trajectoire particulière, Nastia doit trouver sa voie sans se perdre dans un trou noir.

* Cf. le premier roman de Marie Lébely : Le large dans les poubelles.

De la même auteure retrouvez dans la même collection :
Le large dans les poubelles